La première étape de l’hémodialyse est un acte chirurgical relativement simple qui consiste à créer un accès aux vaisseaux sanguins.

 

our-services---HD.jpg

 

Cet acte ne doit souvent être effectué qu’une seule fois, puisque l’accès reste en place durant les séances. Il est habituellement pratiqué quelques semaines avant la première séance de dialyse. Il y a trois façons de créer cet accès : via une fistule permettant d’établir une connexion directe entre une artère et une veine, créant ainsi un vaisseau résistant pour supporter l’insertion et le retrait réguliers des aiguilles ; via une greffe artérioveineuse, où une connexion similaire est réalisée indirectement avec un tube en plastique ; via un cathéter en Y, ce procédé consistant à insérer un tube en plastique directement dans une grosse veine. Avec une fistule ou une greffe artérioveineuse, deux aiguilles sont introduites dans l’abord vasculaire au début de chaque séance d’hémodialyse, l’une pour que le sang circule jusqu’à l’appareil de dialyse, et l’autre pour que le sang retourne dans le corps.

Des tubes en plastique stériles (lignes sanguines) acheminent le sang jusqu’à l’appareil de dialyse. L’élément clé de cet appareil est le dialyseur, une série de fines membranes semi-perméables faisant office de barrière entre le sang et le liquide de dialyse. Ces membranes permettent aux substances d’entrer et de sortir du sang, éliminant ainsi les déchets et l’excès d’eau de l’organisme. Des médicaments peuvent aussi être administrés à leur niveau. Le circuit de dialyse transporte 200 à 300 ml/min de sang à un débit > 350 ml/min. Une séance de dialyse complète dure généralement 4 à 5 heures et doit être répétée au moins 3 fois par semaine.

 

our-services---HD2.jpg

Pendant la dialyse, il est conseillé de se reposer en lisant, en dormant, en travaillant, en regardant la télévision, etc. Le personnel infirmier vous surveillera avec attention tout au long de la dialyse et vérifiera que la machine fonctionne correctement.

La dialyse ne doit pas être douloureuse, mais il est fréquent de ressentir de la fatigue après une séance, un régime adapté et une activité physique régulière permettant de diminuer cet effet secondaire. Vous pouvez aussi avoir mal au cœur, vous sentir étourdi(e) ou avoir des crampes musculaires pendant la dialyse. N’hésitez pas à demander de l’aide à nos équipes soignantes.

L’hémodialyse à domicile
Dans certains pays, Diaverum propose une hémodialyse à domicile. Nous vous fournissons un équipement de dialyse spécialisé qui traite l’eau de votre maison pour qu’elle soit adaptée à la dialyse, et toutes les fournitures nécessaires sont livrées chez vous une à deux fois par mois. Vous apprendrez à utiliser la machine via une série de séances en clinique, généralement sur 8 à 12 semaines. N’hésitez pas à venir à ces sessions de formation accompagné(e) d’un aidant qui pourra vous aider chez vous.

Pendant cette formation, vous apprendrez à :
  • préparer l’équipement et le matériel
  • insérer les aiguilles dans l’accès vasculaire (fistule ou greffe artérioveineuse)
  • administrer des médicaments
  • surveiller le générateur
  • contrôler votre tension artérielle et votre pouls
  • tenir le registre du traitement
  • nettoyer l’équipement et la pièce dans laquelle la dialyse est effectuée
  • commander du matériel

Les avantages de l’hémodialyse à domicile
L’hémodialyse à domicile peut vous simplifier la vie en vous permettant d’établir votre propre emploi du temps en fonction de vos activités, comme aller au travail ou prendre soin d’un membre de votre famille. Vous pouvez aussi choisir de faire des dialyses plus souvent qu’à la clinique, ce qui signifie que :

  • vous vous sentez mieux et contrôlez mieux votre tension artérielle,
  • vous avez moins de restrictions en termes d’alimentation et d’apport de liquides,
  • vous gagnez du temps en n’ayant pas à vous rendre à la clinique, même si vous devrez certainement y aller une fois par mois.

Les inconvénients de l’hémodialyse à domicile
vous avez besoin d’un espace où installer le générateur,
vous avez besoin d’un espace où stocker le matériel pour vos traitements.

L’auto-dialyse
En plus de l’hémodialyse en centre ou à domicile, nous proposons une modalité aux patients leur permettant de trouver un juste milieu entre ces deux solutions.

Dans le cadre de l’auto-dialyse, vous pouvez apprendre les rudiments de la dialyse en centre. Vous établissez un planning de formation avec notre équipe et maîtrisez progressivement certaines compétences. C’est à vous de décider ce que vous souhaitez apprendre et vous serez régulièrement suivi.

Dans le cadre de l’auto-dialyse, vous pouvez apprendre à :
  • préparer le générateur et le matériel
  • insérer les aiguilles dans votre abord vasculaire
  • administrer des médicaments
  • surveiller le générateur de dialyse
  • contrôler la tension artérielle et le pouls
  • tenir le registre du traitement
Les avantages de l’auto-dialyse:
  • un meilleur contrôle du traitement et plus d’autonomie
  • une meilleure compréhension et une prise en charge adaptée de l’IRC
  • une plus grande souplesse dans l’emploi du temps et un gain de temps

Pages connexes

La dialyse péritonéale (DP)
La dialyse péritonéale est un traitement de substitution rénale qui s’effectue dans votre corps, sans circulation externe du sang
Transplantation rénale
La transplantation rénale est un traitement chirurgical de l’insuffisance rénale
d.HOLIDAY
Permettre aux patients de vivre une vie pleinement satisfaisante